Grand Canard Blanc prend son envol en 2011 lorsque deux guitaristes, vétérans du métal, s'associent à deux mercenaires du jazz, à la basse et aux percussions. Le répertoire, entièrement acoustique, évolue tout naturellement au travers des inspirations éclectique du groupe et transporte l'auditeur dans un univers aussi bien paisible que turbulent, sombre que joyeux, et aussi bien profond que débile (ou même profondément débile). Riffs métalliques, tubes pop et comptines occultes forment alors le nid mélodieux d'une musique à la dynamique rock n'roll et à l'originalité drôlement subversive.